Mouvement Ettajdid حركة التجديد

Accueil > Français > Sélection web > Analyses et regards sur la Tunisie > La Tunisie entre les libertés d’antan et celles d’aujourd’hui

La Tunisie entre les libertés d’antan et celles d’aujourd’hui

mercredi 13 avril 2011

Nous remettons en lecture l’article suivant paru originellement sur "Le Monde Diplomatique" puis ici en 2008.



Le Monde Diplomatique, a consacré un article à la Tunisie en mars 2006, à l’occasion du 50 ième anniversaire de l’indépendance, où il est question de l’évolution des libertés publiques depuis la période coloniale jusqu’à ce jour.

Ci dessous l’introduction de cet article.


« Naturellement, à part les multiples humiliations infligées aux citoyens, je constate que du temps du protectorat français les opposants, Bourguiba en tête, avaient le pouvoir de s’exprimer. Ils avaient des associations, des partis, des syndicats et des journaux. Loin de moi l’idée de faire l’apologie du colonialisme, mais il faut constater qu’aujourd’hui nous n’avons plus rien de tout cela. »

Tel est le constat de Mohamed Talbi, historien et ancien doyen de la faculté des lettres de Tunis qui, à 84 ans, demeure d’une lucidité et d’une combativité remarquables (1).

Rares sont les intellectuels tunisiens qui, comme lui, ont vécu l’époque française avant de voir leur pays accéder dans l’euphorie à l’indépendance, le 20 mars 1956, pour s’atteler avec enthousiasme à la construction d’un Etat moderne, longtemps présenté comme « exemplaire », et rejoindre finalement... les rangs des dictatures arabes. L’exercice de plus en plus personnel du pouvoir par le « Combattant suprême », Habib Bourguiba, puis, après l’éviction de celui-ci en novembre 1987, par le général Zine El-Abidine Ben Ali est à l’origine du naufrage politique du pays.

pour lire la suite de cet article cliquez ici
Le Monde Diplomatique

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose