Mouvement Ettajdid حركة التجديد

Accueil > Français > Activités du Mouvement > Image et évènement > Conférence de presse (01-04-2009) du candidat aux présidentielles Ahmed (...)

Conférence de presse (01-04-2009) du candidat aux présidentielles Ahmed Brahim :

mercredi 1er avril 2009

Après la conférence de presse donnée aujourd’hui 01-04-2009 par le premier secrétaire du Mouvement Ettajdid et Candidat de INDP (Initiative Nationale pour la Démocratie et le Progrès) aux élections présidentielles d’octobre 2009 , voici les échos des agences de presse internationales :


AP | 01.04.2009 | 18:25

Le dirigeant du mouvement d’opposition tunisien Ettajdid (Le Renouveau) a

JPEG - 83 ko

affirmé mercredi que "certains milieux du pouvoir", des "éléments incontrôlables", mettaient des bâtons dans les roues de son parti pourtant légal, depuis qu’il a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle prévue en octobre prochain.

Ahmed Brahim, est en lice avec l’actuel chef de l’Etat, Zine el Abidine ben Ali, candidat du puissant parti au pouvoir, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), et deux autres chefs de partis de l’opposition modérée.

Mais M. Brahim a, lors d’une conférence de presse à Tunis mercredi, a montré du doigt "certains milieux du pouvoir" qu’il a qualifiés d’"éléments incontrôlables".

Il a, dans ce contexte, déploré la "saisie déguisée" du dernier numéro de l’hebdomadaire "Attarik Al Jadid" ("La nouvelle voie"), organe du mouvement, qui n’est apparu dans les kiosques que quatre jours après sa parution vendredi.

Une source gouvernementale a démenti. "Contrairement aux allégations de ce parti (Ettajdid), le journal existe dans les kiosques et est distribué de manière normale", soutient un communiqué des autorités transmis mardi à l’Associated Press.

Ahmed Brahim a de son côté exhorté le pouvoir à "mettre fin à ces pratiques nuisibles au pays, et à la discordance entre le discours officiel et la réalité". Il suggère une révision radicale du Code électoral, de manière notamment à ce que le scrutin soit supervisé par une commission indépendante et non plus par le ministère l’Intérieur.

Le président Ben Ali a promis récemment de veiller à ce que le scrutin d’octobre prochain se déroule "dans la transparence et un contexte démocratique". AP

Portfolio

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose