Mouvement Ettajdid حركة التجديد

Accueil > Français > Sélection web > Analyses et regards sur le monde > Manifestation pour demander "justice" après la mort du vigile de (...)

Après le meurtre de Saïd Bourarach à Bobigny

Manifestation pour demander "justice" après la mort du vigile de Bobigny

mercredi 14 avril 2010

Deux semaines de silence dans les "grands médias" français après le meurtre d’un marocain Saïd Bourarach dans l’exercice de ses fonctions dans une grande surface à Bobigny, malgré les manifestations, marches
et appels à ce que la lumière soit faite sur cet acte barbare. Enfin l’AFP a diffusé la dépèche suivante qui est restée toujours sans écho dans les grands médias français !


(AFP) – Il y a 4 jours

PARIS — Entre 500 et 1.000 personnes ont défilé samedi 10-04-2010 à Paris, à l’appel de l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM 93), pour réclamer "justice" après la mort le 31 mars d’un vigile de Bobigny dont le corps avait été retrouvé dans le canal de l’Ourcq, a constaté une journaliste de l’AFP.

Scandant "Pas d’impunité, on veut la vérité" et "le temps des ratonnades, c’est fini !", les manifestants (500 selon la police, un millier selon les organisateurs) ont marché entre la place de la République et celle de la Bastille derrière une banderole demandant "Justice pour Saïd".

"Il y a deux poids deux mesures", a dénoncé le secrétaire général de l’UAM 93, Henniche M’Hammed.

"Dès qu’un Arabe vole une vieille dame, il fait la une du journal télévisé, là, on ne dit pas un mot des criminels. Pourquoi ?", a-t-il demandé, en dénonçant un "crime raciste".

"L’affaire est bâclée. Je souhaite que la vérité soit dite, pour mon mari", a dit à l’AFP la veuve du vigile, Nathalie Bourarach.

Quatre personnes ont été mises en examen et placées en détention après la découverte du corps du vigile le 31 mars dans le canal de l’Ourcq.

Une altercation avait opposé le 30 mars ce vigile d’un magasin de bricolage à un client qui voulait entrer après la fermeture pour y acheter un pinceau et de la peinture. La dispute avait été suivie d’une course poursuite entre le vigile et le client, qui avait appelé trois hommes en renfort.

Le vigile, un père de famille âgé de 35 ans, est décédé par noyade, selon l’autopsie.

Lundi, une centaine de personnes s’étaient rassemblées en hommage à la victime, place de la République à Paris.


Source :

google

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose